Glossaire du petit patrimoine bâti





Les "objets" du patrimoine rural gagnent à être décrits et interprétés en faisant appel aux termes du patois local cévenol, mais aussi par un vocabulaire plus technique.

Un petit glossaire du patrimoine matériel
  • la digue :: ouvrage massif en pierre, construit latéralement sur la berge d'une rivière pour dévier et freiner le flux torrentiel d'une crue. Il permet de limiter l'inondation et surtout d'empêcher l'érosion, parfois brutale, des terres de culture ou de pâture situées en aval.
  • la chaussée :: seuil, barrage bâti en pierre haut de plusieurs mètres dans le lit d'une rivière; remontant le niveau d'eau et incurvé à l'une ou l'autre des extrémités, il permet la prise d'eau d'un canal pour remplir le réservoir d'un moulin, et assurer l'irrigation des prés et des cultures.
  • le béal :: canal alimenté par une chaussée, aménagé sur des centaines de mètres de rive d'un cours d'eau; il débouche en aval sur un réseau de distribution gravitaire muni de vannes. Chaussée et beals étaient utilisés et entretenus, parfois collectivement au sein d'un syndicat, par des propriétaires ayant-droits.
  • l'aqueduc :: ouvrage hydraulique assurant la continuïté d'un béal au dessus d'un cours d'eau, d'un chemin ou d'une route. Il permet parfois aussi le passage piétonner sur ses côtés ou au dessus lorsqu'il est couvert.
  • le moulin (à eau) :: moulin à grain et/ou à huile, à châtaigne omniprésent en Cévennes, utilisant une roue à pales, horizontale, alimentée par l'eau d'un réservoir (gourgue).
  • la mine d'eau :: une excavation dans le rocher, à la recherche des suintements et écoulements naturels de l'eau; une galerie étroite creusée à l'horizontale dans une colline qui permet d'alimenter un réservoir pour l'irrigation et l'adduction des habitations en eau potable
  • la gourgue :: une retenue d'eau construite (bassin, réservoir). Alimentée par une source pour l'adduction de l'eau domestique, il sera protégé, couvert d'une voûte en pierre; alimenté par une prise et un béal pour l'arrosage des cultures et/ou l'alimentation d'un moulin, il restera à l'air libre.
  • la clède :: bâti agricole caractéristique de la production de châtaignes en Cévennes; souvent à l'écart des habitations, il comprend à l'étage une pièce pour le séchage des fruits à la chaleur d'un feu de bois qui couve avant le décorticage (manuel, ou mécanique par le pissaïre, moulin à décortiquer).
  • l'aire (à battre) :: emplacement réservé près des habitations (plus rarement près des champs) pour battre les épis de céréales (seigle, orge), soit avec des fléaux, soit en faisant piétiner une mûle, ou encore en écrasant les gerbes avec un rouleau. L'espace plat est entièrement dallé de lauzes jointives pour faciliter le ramassage des grains sans être souillés par le sol.
  • la calade :: chemin piétonnier ou muletier conduisant d'un hameau à un autre, éventuellement carrossable, empierré "en délit" (sur champ) pour être stabilisé et protégé du ravinement.
  • le ponceau :: petit pont voûté en pierre à une seule arche (de type romain), permettant de passer au dessus d'un obstacle (fossé, ruisseau, chemin, route). Il supporte parfois une canalisation d'eau (aqueduc).
  • le pont moutonnier :: pont bâti en pierre suffisamment large pour sécuriser le passage de grands troupeaux transhumants (plusieurs centaines de bêtes) allant à l'estive en été; plus généralement un pont régulièrement fréquenté par les animaux d'élevage.
  • la jasse :: bergerie isolée située sur les versants ou les crêtes, utilisée en saison lorsque le troupeau de chèvres ou de moutons pâture loin des cultures et des zones habitées.


[CTR, 03/2017]

Note *